SakkaConga fait son cirque

SakkaConga fait son cirque

En 1999, SakkaConga et plusieurs artistes professionnels du cirque posaient les jalons d'une collaboration visant à associer la beauté et la puissance des rythmes africains aux aspects spectaculaires et humoristiques que possède le cirque moderne. Ce projet faisait suite à un premier spectacle présenté lors du festival «C'est du jamais vu !» de l'Espace Catastrophe à Bruxelles (édition 1999) qui combinait déjà la percussion africaine et le cirque.

Il fut donc décidé de poursuivre et de développer cette expérience en soutenant un projet de création artistique originale. Ainsi naquit le spectacle « SakkaConga fait son cirque », qui réunissait les membres de SakkaConga et divers artistes de cirque professionnels. On pouvait le considérer comme un spectacle intégré, c'est-à-dire modulant sous forme de «dialogue» deux approches artistiques complémentaires. Le résultat fut un spectacle total, à la fois visuel et musical. Ce spectacle fut produit par Coryphée. L'Ecole Supérieure des Arts du Cirque (ESAC) apporta, pour sa part, un soutien moral et logistique précieux lors de la création du spectacle en mettant notamment à disposition un espace de répétition et en endossant un rôle de parrain du spectacle.

«SakkaConga fait son cirque» fut programmé à plusieurs reprises en 2000, notamment lors des événements suivants : les « 20 ans d'ECOLO » à la citadelle de Namur, la fête des Trois Cortèges à Tournai et l'inauguration du hall omnisports du CERIA à Bruxelles.

Descriptif du concept : un festival de numéros de cirque sur une cascade de rythmes

Disciplines concernées

D'une part, les percussions africaines - polyrythmies et chants d'Afrique de l'Ouest - et, d'autre part, des numéros de cirque comprenant principalement la jonglerie, le fil, le monocycle, le trapèze ballant et fixe.

Un concept souple

Outre son efficacité et son originalité, le concept «SakkaConga fait son cirque» avait l'avantage d'être souple. Il pouvait en effet se décliner selon deux formules :

  • Le spectacle intégral
    Le spectacle se déroule alors sur une seule scène de dimensions appropriées avec lumières et amplification.
  • L'animation-spectacle
    Présentée à même le sol, l'animation peut se diviser en plusieurs séquences -d'une durée de 20 minutes chacune- qui peuvent se dérouler à plusieurs endroits d'un site donné.
    Ici, c'était la convivialité et le contact direct avec le public qui étaient privilégiés.


Les acteurs : le groupe SakkaConga et les artistes de cirque suivants (présentation biographique datant de 2000) :

  • Mark Dehoux et Benjamin Bernard alias Mark et Benji
    Avec leur spectacle original de jonglerie en duo, ces deux jongleurs, anciens étudiants de l'Ecole Nationale des Arts du Cirque de Bruxelles (ENAC), devenue l'Ecole Supérieure des Arts du Cirque (ESAC), se sont notamment distingués en gagnant la médaille d'or et le prix spécial du cirque de Moscou au «XXème Festival Mondial du Cirque de Demain» à Paris en 1997. lls se sont depuis produits dans nombre de galas et lieux prestigieux en Allemagne, France, Belgique et Croatie, entre autres.
  • Caroline Blanc-Brude
    Trapéziste formée entre autres à l'Ecole Nationale du Cirque de Montréal (Canada) et à l'Ecole du Cirque de Rosny-sous-Bois (France).
    Lors du «XVIIIème Festival Mondial du Cirque de Demain» (Paris,1995) elle remporte le 2ème prix spécial du jury. En 1998, elle participe à la tournée européenne du Cirque de Soleil avec le spectacle «Alegría». Elle se produit également lors de nombreux galas ou événements.
  • Geoffroy de Hasque
    Artiste de cirque formé à l'Ecole de Cirque de Bruxelles, à l'Atelier du Trapèze (Belgique), à l'Ecole Nationale des Arts du Cirque (ENAC), il se spécialise dans le fil de fer et participe à de nombreux galas, événements et tournées avec le Barnabé Circus, le Cirque Français (Normandie), le Cirque Désacorde (Suisse),…
  • Françoise Cornet
    Artiste de cirque formée à l'ENAC, à l'Ecole du Cirque de Bruxelles, à l'Atelier du Trapèze, à l'Espace Catastrophe et à l'Ecole du Cirque de Lisbonne, elle se spécialise dans le trapèze fixe et prend part à de nombreux spectacles («Caléidoscopio» à Lisbonne, «La Sieste» et «Avalanges» à Bruxelles, etc.).
    En 1999, elle crée son propre numéro «Loli».
  • Mathieu Moerenhout
    Artiste de cirque et monocycliste formé à l'Ecole du Cirque de Bruxelles et à l'ENAC.
    Son monocycle entre les jambes, il se produit dans de nombreux galas, événements et tournées circassiennes (Baladins du Miroir, etc.).