Cours et stages

Dès sa création, Coryphée a centré une partie de ses activités autour de l'encadrement musical et artistique de cours de danse. Avant d'en arriver aux collaborations actuelles, Coryphée avait déjà initié un travail similaire avec d'autres danseurs et enseignants, en bénéficiant de l'apport musical du groupe SakkaConga.

Cours de danse de Nathalie Zabus

Depuis sa création en avril 1999 jusqu'en mars 2002, Coryphée a assuré l'accompagnement musical des cours de danse d'inspiration africaine organisés par l'asbl Amie Voix à Rixensart et à Louvain-La-Neuve. Les cours s'adressaient aux adultes mais également aux enfants à partir de 6 ans. De cette rencontre était née la première édition de l'événement « Fête des pieds et des mains ! », organisée le 19 mai 2001, spectacle permettant aux élèves de présenter le fruit de leur travail dans des conditions professionnelles (éclairage, salle de spectacle, sonorisation et mise en scène).

Cours de danse contemporaine de Kelly McKinnon

Pendant deux ans (2000-2002), Coryphée et les membres de SakkaConga ont également diversifié leur approche de la danse en travaillant avec la danseuse contemporaine canadienne Kelly McKinnon dans le cadre des cours dispensés aux élèves de l'Ecole supérieure des Arts du Cirque (ESAC). L'objectif était de permettre aux étudiants de travailler les techniques spécifiques de la danse contemporaine, tout en les axant vers leur discipline principale - le cirque - et d'effectuer cet apprentissage sur une base rythmique et musicale vivante. La percussion ouest-africaine s'était imposée d'elle-même, étant naturellement adaptée à l'accompagnement dynamique et interactif de la danse et plus globalement du mouvement. L'aboutissement de cette approche fut concrétisé par l'atelier « L'eau et le feu » de la Zinneke Parade 2002. Ce spectacle déambulatoire, chorégraphié en partie par Kelly McKinnon, réunissait harmonieusement le cirque, les danses contemporaines et africaines, avec la percussion ouest-africaine.

Cours de percussion

Afin d'animer l'un des cortèges de la première Zinneke Parade, organisée à Bruxelles en mai 2000, certains membres de SakkaConga ont commencé à enseigner à leur tour les percussions d'Afrique de l'Ouest aux adultes et aux enfants. Ces cours, organisés en tandem par Coryphée et Infor Jeunes, se sont déroulés sans discontinuer entre octobre 1999 et mai 2003.

Lors de ces cours étaient enseignés les rythmes traditionnels d'Afrique de l'Ouest pratiqués sur le djembé mais aussi les rythmes d'accompagnement joués sur les dununs, c'est-à-dire les tambours à baguettes accordés de l'aigu au grave qui se jouent traditionnellement avec les djembés.

Ces cours possédaient donc une caractéristique originale puisque, contrairement à la plupart des cours existants, l'apprentissage des dununs était initié dès la deuxième année afin de donner une vision plus globale de la percussion d'Afrique de l'Ouest, sans se limiter au seul djembé. Ainsi, dès le début, les élèves étaient en mesure d'appréhender la manière dont les rythmes sont construits. Pour la même raison, le travail des soli traditionnels débutait aussi relativement tôt.

Les cours et stages pour adultes étaient animés par Hichem SLAMA et les cours pour enfants étaient proposés par Martin CHEMIN, tous deux membres de SakkaConga. Ces derniers proposaient un éveil à la musique et au rythme par l'intermédiaire de la percussion africaine et brésilienne mais aussi grâce à l'apport de créations musicales personnelles de Martin CHEMIN.

 

Stage de danse avec Clément Boplé

Le 21 et 22 février 2004, Coryphée a invité le danseur issu du Ballet National de Côte d'Ivoire, Clément Boplé à Bruxelles et lui a organisé un stage. Durant deux jours, Clément Boplé a enseigné des danses traditionnelles de son pays. Ces danses (ethnie des Gouros principalement) sont typiques de la Côte d'Ivoire et diffèrent fortement des danses enseignées dans les cours de danses africaines organisés en Belgique. Les élèves auront ainsi pu découvrir les danses Zaouli, Flali, Temate et Abondant dans une ambiance intense et généreuse proche de celle des villages de Côte d'Ivoire.

Présentation biographique de Clément Boplé

Clément Boplé, danseur globe-trotter est né en 1966 à Tibeita, village situé à 25 Km de Bouaflé en pays gouro. Tout petit déjà il est séduit par la danse. Son père paysan est un percussionniste renommé du grand tam-tam Zaouli. Clément échappe aux travaux des champs pour suivre son apprentissage auprès de son maître Gao Bi Lai, l'un des créateur de la danse Zaouli. Clément danse alors pour les touristes venus au village admirer les masques du célèbre sculpteur Sabou Bi Boti. Grâce à ses pas de danse, il se remplit les poches de bonbons. Il porte alors ses premiers masques, comme le Kolo, fait de feuilles de palmes, réservé aux enfants danseurs. Clément se révèle rapidement être destiné à la danse. Malgré son jeune âge, la réputation de Clément s'étend jusqu'à Abidjan.

En décembre 1977, le Ballet National de Cote d'Ivoire, à la recherche de nouveaux talents, le repère. A l'âge de 11 ans, Clément se lance donc dans une aventure artistique qui va le conduire sur tous les continents. Au sein du Ballet, Clément s'initie à la grande variété des danses d'Afrique de l'Ouest. En 1981, il s'envole pour l'Amérique Centrale pour une tournée d'un mois au Mexique. La même année, le Ballet se produit au Maroc à Agadir, lors d'un Festival international. Puis, les représentations se succèdent en Cote d'Ivoire et sur le continent africain. En 1984, le corps de Ballet se rend en Europe, pour une tournée de six mois. Bonn, Berlin, Lyon, Paris, Sarajevo, Milan, Rome, Londres, les spectacles s'enchaînent... Parallèlement à sa carrière au Ballet national, Clément intègre une compagnie d'Abidjan, le Zeman Club. Cette troupe, composée de trente artistes danseurs et musiciens, se produit lors des funérailles, mariages et autres fêtes de village. En 1993, avec le Ballet Marahouet, compagnie composée de 25 artistes dissidents du Ballet National, Clément s'installe à Pérouse, en Italie.

Durant 7 ans il va se produire à travers la péninsule. Avec le Ballet Marahouet tout d'abord, puis avec les groupes Griot Métropolitain et Akwaba. Avec la troupe Akwaba, fondée en 1997 à Milan et composée de six artistes, Clément part en Asie dans une tournée de 4 mois pour participer au Festival du Dragon. En janvier 2000, Clément s'installe à Grenoble ou il fonde l' Ensemble Khiva, Compagnie d'Arts Vivants Africains.

Amoureux de la danse, il transmet désormais son savoir en enseignant, notamment au sein de l'association Do Siena Africa

Cours de danse avec Géralde Alcindor

Initiés pour la préparation de la seconde Zinneke parade, Coryphée et Simby asbl ont organisés les cours de danse de Géralde Alcindor de 2001 à 2004. Ces cours à destination des adultes visaient l'apprentissage de la danse africaine d'inspiration guinéenne dans une ambiance chaleureuse, animés par une pédagogue hors pair.

Cours de danse malienne et stages avec Brahima Coulibaly

De 2001 à 2009, Coryphée a organisé, accompagné musicalement et encadré les cours réguliers et les stages du danseur Brahima Coulibaly. Plusieurs vagues de danseurs et danseuses ont ainsi pu se former à la danse malienne et au style personnel de Brahima. Lors des stages, des musiciens invités sont venus renforcer l'équipe musicale. Ainsi, des artistes comme Sidiki Camara, Ibrahima Diabaté, Vieux Diawara, Babara Bangoura et Julien André sont venus échanger avec Brahima leurs connaissances traditionnelles et leur énergie.

djugu

Stage à Bamako, Mali

En 2007, Coryphée a organisé son premier stage au Mali, à Bamako, avec les artistes Ibrahima Sarr, Ibrahima Diabaté, Brahima Coulibaly et Doumbia. Un stage inoubliable aux dires des participants et certainement un énorme plaisir pour l'équipe de Coryphée.

bamako2007

Stages internationaux de danses et percussions

Depuis 2009, Coryphée s'est illustrée de manière plus marquée dans l'organisation de stages internationaux de danses et percussions avec une palette très riche d'artistes renommés. Pour l'édition 2009-2010, Sidiki Camara, Ibrahima Sarr, Brahima Coulibaly, Ibrahima Diabaté, Hawa Kouyaté, Elhadj Diouf, Petra Hongell, Pathé Diop, Thomas Gueï, Nadège Sellou Sordet, Françoise Antoine et Mariane Samb étaient au programme.

stages